Notre actualité en mots et en images !

Monthly Archives: juin 2014

Boutique Art & tirage, commandez vos œuvres d’art en ligne !

Art et Tirage Cliquez sur l’image et découvrez Art et Tirage !

2 ou 3 clics et hop ! Votre œuvre préférée arrive dans votre boîte aux lettres ! Non ce n’est pas de la magie, simplement votre nouvelle boutique en ligne « Art & Tirage ». Le principe est simple : vous sélectionnez un artiste et avez accès à sa biographie et à un catalogue d’œuvres, vous ajoutez l’œuvre choisie au panier, payez en ligne et recevez votre tirage directement chez vous par la poste, grâce à un colissimo suivi.

Les artistes de la boutique décident eux-mêmes du format, du type d’impression et de la finition des œuvres proposées. De plus, chaque œuvre est certifiée grâce au procédé ARTtrust : applicable à la majorité des supports (photo, sérigraphie, peinture, sculpture, édition en série limitée…), ARTtrust permet aux professionnels de l’art de protéger, valoriser et assurer la traçabilité de leurs œuvres en réalisant des certificats d’authenticité hautement sécurisés et un enregistrement en ligne permanent (lire l’article complet sur ARTtrust publié dans la newsletter de mars).

Le premier artiste à inaugurer la boutique n’est autre que Ronald Curchod qui vous propose 22 de ses œuvres les plus emblématiques en tirage Fine Art Couleurs, format 43 x 60 cm, impression sur papier Canson Infinity RAG Photographique extra lisse 210gr (séries limitées à 12 exemplaires).

Venez régulièrement visiter la boutique pour découvrir les nouveaux artistes au catalogue ! Accéder à la boutique Art & Tirage


Brassempouy, un parcours préhistorique ludique et numérique

Brassempouy photos : © Picto Toulouse

La pose des 12 totems interactifs vient de s’achever en prévision de l’inauguration du samedi 5 juillet. Picto Toulouse a fabriqué et posé l’ensemble de ce mobilier, réalisé sur mesure pour les besoins du site.
Innovant dans sa conception, ce parcours invite le visiteur à télécharger une application avant de commencer sa visite dans l’ArchéoParc de la Dame.
Une expérience numérique et ludique rendue possible grâce à la technologie « bleam » (logo que l’on photographie pour avoir accès aux infos, un flashcode en plus sexy quoi !) développée par la startup toulousaine Ubleam.
Jalonnant divers ateliers, ces totems permettent de découvrir les hommes et les femmes qui ont sculptés la Dame de Brassempouy et leurs activités quotidiennes (feu, chasse, art…)




Les aspects techniques :
Les 12 totems sont traités anti-rouille, avec un habillage quadri garanti 5 à 7 ans pour un usage en extérieur. Pose par massif béton.
Design et graphisme : Claire Simonet Design
Muséographie : Aurélien Vigouroux
Illustrations : Eric Lebrun
Conception application smartphone : Maryline Barisic (Caminéo)


Espace Asia Toulouse | Florence Berluteau « Fragments insolites de Chine et du Japon »

Jusqu’au 8 novembre 2014

Florence Berluteau Photos : © Florence berluteau

La photographe toulousaine Florence Berluteau est réputée pour sa passion de la couleur et du voyage. Elle travaille tout autant sur les détails et les accumulations que sur les portraits, et aime offrir l’accès à d’autres cultures. Résultat, une œuvre singulière en harmonie avec les hommes et les lieux, et une saveur particulière à déguster sans modération, entre insolite et élégance. Au travers d’une sélection de photographies originales, voici un regard personnel sur la nature, les cultures et les traditions de la province du Gansu au nord-ouest de la Chine et dans les régions du Kansai, Gifu et Toyama sur l’île de Honshu au Japon.

Les aspects techniques :
Tirages Durst Lambda, papier Kodak Endura satiné.

Pour en savoir-plus sur l’expo cliquez ici Espace Asia, 5, rue Croix Baragnon à Toulouse.

Gabriel Pilon, mouton à cinq pattes

Gabriel Pilon Portrait © Stéphane Giner

« Mouton à cinq pattes : expression familière désignant une personne possédant une infinité de qualités, quasiment introuvable. » (source wikipédia).
Je l’ai trouvé pourtant ! Rattaché à la production, la couleur et en charge de l’informatique, Gabriel est un passionné de technologies, et pour ce que j’en vois au quotidien, un touche-à-tout perfectionniste avec une insatiable soif d’apprendre…
D’ailleurs, si vous recevez cette newsletter, c’est grâce à lui ! Gabriel expérimente, retouche, s’informe, invente, commence et recommence… Mais comme vous allez le voir, on ne devient pas mouton à cinq pattes en un jour… Portrait !

Gabriel, depuis combien de temps es-tu chez Picto Toulouse et qu’y fais-tu exactement ?
Je suis salarié chez Picto depuis 6 ans, mais nous nous connaissons depuis plus de 12 ans. A l’époque, je travaillais chez AGS, une entreprise d’informatique spécialisée dans les arts graphiques qui était un fournisseur de Picto, j’étais en charge des flux de production et j’installais entre autres des serveurs informatiques. Puis AGS s’est fait racheter et dans le même temps je me suis dit que c’était le bon moment pour partir, j’ai donc demandé à Patrick Barbeau s’il y aurait une place pour quelqu’un comme moi chez Picto. Ils ont réfléchi un peu, ne sachant pas quel poste je pourrais occuper (pas si facile de caser un mouton à cinq pattes, ndrl !) et ils m’ont finalement dit oui. Au départ, mon rôle était de seconder Patrick en tant que chef de projet sur les dossiers un peu complexes, en les prenant en charge de A à Z. Niveau informatique, j’ai apporté mes acquis et nous avons pu faire évoluer, au fil du temps, les différents services de l’entreprises (administratif, post-production, atelier…). Et j’ai fini par faire également de la calibration couleur, puisque j’étais déjà formé à ce poste. Depuis 1 an, je fais surtout de l’intégration web. Nous avons mis en place un nouveau site, puis la newsletter et la boutique « Art et Tirage », entre autres choses. Deux fois par an, je suis aussi en charge des retouches de la collection « Élitis » (gamme de papiers peints haut-de-gamme), tous les 2 mois c’est le magazine A toulouse qui m’occupe un peu et le reste du temps des dossiers plus courants.

Quel a été ton parcours avant d’en arriver là ?
Au départ j’ai une formation en maintenance industrielle (robotique, électricité…), en parallèle j’ai suivi des cours de photo par correspondance durant 3 ans. Ensuite, j’ai fait l’armée et à la sortie j’ai été engagé par un revendeur Apple qui m’a formé à l’informatique durant 3 ans, puis j’ai été licencié économique. J’ai alors été embauché par un sérigraphe où j’étais monteur/laborantin (sélection de couleurs, montage de films, projection, impression sérigraphique…). Sans perspectives d’évolutions technologiques, je suis rapidement parti chez un ancien client imprimeur, qui m’a formé aux arts graphiques grâce à un contrat en alternance de 3 ans. Ensuite, j’ai eu envie de partir pour voir comment c’était ailleurs. Je me suis fait embaucher par le plus gros sérigraphe du Québec (spécialisé dans la publicité par l’objet) où je suis passé responsable de production. Je suis revenu en France au bout de 18 mois pour un poste dans une agence de communication toulousaine en tant que responsable studio (photo, mise en page, photogravure et scan). Au bout de quelques temps, ils m’ont muté à Bordeaux où je m’occupais de prospectus publicitaires pour la France, l’Espagne et le Portugal. J’ai vite fini par tourner en rond et préféré quitter mon poste pour retourner dans l’informatique. C’est là que j’ai été engagé chez AGS qui était un fournisseur de Picto. Mon cursus en informatique et arts graphiques les intéressait. Je me suis spécialisé dans les flux de production et en parallèle, ils m’ont formé sur les systèmes informatiques (linux, UNIX, etc.).

Quels ont été tes projets les plus passionnants chez Picto ?
Le premier projet qui m’a vraiment emballé, c’était une scénographie pour la Cité de l’Espace, un de mes premiers dossiers. En collaboration avec Jorge Da Silva, je me suis occupé, du prototypage, des tests, de la vérification des fichiers et de l’envoi en production, J’ai adoré ça ! La plupart de mes dossiers chez Picto sont passionnants. J’aime particulièrement travailler sur les expos, le développement web ainsi que sur de nouveaux projets partant de zéro. Par exemple, j’ai récemment appris à travailler sous WordPress que je ne connaissais pas du tout. Si tu me dis : « On voudrait faire ça mais personne ne sait le faire », je serai toujours partant pour tenter l’aventure. Apprendre chaque jour c’est mon moteur, ma motivation !

Merci Gabriel, si un jour je veux devenir mouton à cinq pattes, je sais maintenant ce qu’il me reste à faire… Beaucoup !

Picto s’EnVol

Le recyclage chez Picto Le recyclage chez Picto

Développé par les chambres de commerce et de l’industrie (CCI France), les chambres des métiers (APCMA) et l’ADEME, le dispositif Envol (pour Engagement Volontaire de l’Entreprise pour l’Environnement) permet aux TPE/PME de moins de 50 salariés de valoriser leur engagement en faveur de l’environnement.
L’entreprise, en s’appuyant sur le référentiel AFNOR FD X30-205, doit mettre en place un système de management environnemental. Pour cela, elle doit définir sa démarche environnementale, identifier les principales exigences légales, les sources d’atteinte à l’environnement. Puis elle doit définir et mettre en œuvre un plan d’actions et formaliser l’engagement de la direction et la politique environnementale.

Dans sa démarche évolutive vers EnVol, et après un état des lieux et une concertation sur les actions à mener, deux sont déjà en cours chez Picto Toulouse :
• Les eaux de lavage de la développeuse sont en cours d’analyse au CAE (Centre d’analyse environnemental départemental) pour s’assurer de l’absence significative de métaux lourds dans les rejets.
• Du film de protection solaire va être posé sur toutes les fenêtres côté sud pour diminuer le rayonnement. Ceci permettant une amélioration de l’isolation et du confort des postes de travail à proximité.


EnVol